Spazzacamini

C’est l’automne, c’est bientôt l’hiver, c’est le temps de rallumer le chauffage, c’est bientôt le temps de faire ramoner la cheminée, c’est bientôt le temps de rendre hommage aux petits ramoneurs….italiens les « Spazzacamini »

Voici une série d’articles sur le sujet…

Voici l’article en Italien paru sur le site Altritaliani.net par Giulia Del Grande 16 décembre 2017.

Spazzacamini italiani in Francia. Storia di un’emigrazione secolare.

Vi presentiamo oggi un’intervista alla dottoressa Silvia Ceccomori, residente a Parigi, di nazionalità sia francese che italiana, specialista dell’emigrazione piemontese in Francia e autrice del libro «Les Ramoneurs ‘lombards’ à Paris. Histoire d’une émigration séculaire» (L’Harmattan, 2017, Paris). leggi di più

Les ramoneurs-mécènes lombards‪

par Silvia Ceccomori

Le métier de ramoneur est un souvenir toujours vivant au Val Vigezzo (vallée anciennement située en Lombardie, aujourd’hui piémontaise). Des milliers de ramoneurs venus du monde entier se réunissent, en effet, chaque année début septembre, à Santa Maria Maggiore où un musée raconte leur métier. En 1862, Costantino Nigra, le tout nouvel ambassadeur en France du jeune royaume d’Italie (1861), demande à Luigi Cerruti, consul général de Paris et de ses environs, en France depuis 1851, de faire une relation sur l’industrie et le commerce italiens de son district. Ce rapport, présenté en mars 1862, offre un panorama fiable de l’activité des Italiens dans le district. Les fumistes et les ramoneurs y occupent de loin la première place. Cependant, l’émigration des ramoneurs lombards en France est un phénomène beaucoup plus ancien qui remonte à plusieurs siècles.

Ces montagnards ambulants proviennent d’une vallée pauvre (le Val Vigezzo), lombarde à l’époque. La France riche les attirait à la suite des agents de change, puis sous Charles VIII, Louis XII et François 1er qui tous étaient descendus en Italie.

Appelés « haut à bas » ou « ramoneurs » (de « raim », « branche » en ancien français), ces ambulants ramassaient sur leur chemin des branches sèches dont ils faisaient des faisceaux pour gratter et racler, à l’aide d’une corde, les conduits de cheminée. La suie récoltée servait d’engrais aux paysans à qui ils la revendaient. leggi di più

RAMONEURS DE LA VALLÉE VIGEZZO sur le site

La Vallée Vigezzo, le village de Santa Maria Maggiore et le Musée des Ramoneurs

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La taille maximum du fichier à télécharger doit être de: 512 Mo.
Vous pouvez télécharger: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other.
Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés.