Semaine italienne 2022 au cinéma le 400 coups d’Angers

Pour cette quatorzième édition de la semaine de cinéma italien, nous avons pris soin de satisfaire un public large, aussi la programmation comprend des films récents, un film dit « classique », une avant-première ; sept films traitant de sujets variés, du 2 au 9 mars, aux cinémas Les 400 coups.

D’autres informations sur ces films lors de la première, le 2 mars.

Je présenterai la programmation de la semaine et plus particulièrement « Parfum de Femme »

Nous retrouver aux 400 coups sera un plaisir même si cette année il n’y aura pas d’antipasti à partager.

Voici mes ressentis sur les films sélectionnés sauf pour « Bella anima » que je n’ai pas encore vu ,  je découvrirai le film en même temps que tout le monde.

 A bientôt…Marie-France

La page dédiée sur le site du cinéma le 400 coups d’Angers c’est ICI

Les ressentis de Marie-France :

« Profumo di Donna » de Dino Risi (1974) est à l’honneur de la première soirée.

A voir ou à revoir, il est intéressant d’observer l’analyse très étudiée que fait Dino Risi d’une situation accablante dans laquelle se trouve Fausto, le personnage principal, haut en couleur, qui se trouve humilié par la cécité dans laquelle il est plongé, et la perte d’une main lors de l’explosion d’une bombe.

Ce personnage est interprété par Vittorio Gassman qui est au sommet de son art dans ce film.

« Una Vita difficile » de Dino Risi (1961)

Un autre film de Dino Risi dans lequel un personnage très attachant interprété par Alberto Sordi va lutter le plus longtemps possible pour défendre ses valeurs idéalistes dans un monde où il ne trouve pas sa place.

Dino Risi fait de tous ses personnages une étude extrêmement aboutie, c’est l’être humain dans ses caractéristiques qui le passionne.

Ce film de 1961 a une place particulière aujourd’hui dans une société où il est difficile de lutter contre les pouvoirs mis en place par le profit.

D’une époque à une autre, malgré les leçons tirées des situations vécues, le monde ne changerait-il pas ?

« Il Campione » de Leonardo d’Agostini (2019)

Deux acteurs à apprécier pour deux personnages qui n’ont à priori rien de commun. Ils vivent dans deux mondes diamétralement opposés.

Une belle rencontre entre un footballeur, grande star, enfant gâté, et un professeur qui le prépare en cours particuliers à passer son baccalauréat.

  C’est aussi la rencontre entre un jeune acteur débutant mais déjà bien apprécié, Andrea Carpenzano, et un acteur confirmé au charme assuré que vous avez vu dans « Une Famille italienne «  également présent dans un film de notre semaine «  Pour Toujours » il s’agit de Stefano Accorsi.

« Cittadini del mondo » de Gianni di Gregorio (2020) vous permettra de retrouver un réalisateur et acteur qui vous a certainement séduits dans « Le Déjeuner du 15 août » ou Gianni et les femmes »

Ici, trois retraités attachants font écho à quelques rêves que beaucoup ont tenté de réaliser.

Sur le ton de la comédie, des réflexions qui préoccupent chacun d’entre nous peut-être.

Un film à voir pour passer un bon moment !

« Piccolo Corpo » de Laura Samani (2022)

Un très beau film, d’une esthétique irréprochable, un road movie poignant, celui d’une jeune femme qui veut absolument et contrairement aux traditions faire baptiser son bébé mort-né.

Une fable très émouvante.

 Un film à ne pas manquer.

Une seule séance, le dimanche 6 mars à 10 heures 45.

« Una Vita difficile » de Dino Risi (1961)

Un autre film de Dino Risi dans lequel un personnage très attachant interprété par Alberto Sordi va lutter le plus longtemps possible pour défendre ses valeurs idéalistes dans un monde où il ne trouve pas sa place.

Dino Risi fait de tous ses personnages une étude extrêmement aboutie, c’est l’être humain dans ses caractéristiques qui le passionne.

Ce film de 1961 a une place particulière aujourd’hui dans une société où il est difficile de lutter contre les pouvoirs mis en place par le profit.

D’une époque à une autre, malgré les leçons tirées des situations vécues, le monde ne changerait-il pas ?

Un film de Dario Albertini de (2021)

Nous découvrirons ensemble Anima Bella le soir de l’avant-première.

Il semble qu’il s’agit d’une très belle histoire, d’une jeune actrice prometteuse.

À suivre !!!

La présentation de la semaine :

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.