Assemblée générale 2014

10 heures pile, notre « petit bonhomme » de président (c’est lui qui le dit) ouvre la séance, devant l’assemblée attentive. Le quorum est-il atteint ? – oui ! L’AG commence, nella bella sala troppo moderna… Tout est dit en italien, pendant que la traduction s’affiche sur écran ! Le petit groupe du début, formé d’italiens, ou issus d’italiens, ou seulement amoureux de l’Italie, s’est développé au fil des années. L’AIA aujourd’hui compte 130 familles, plus ou moins proches « della bella Italia ». Au premier cours d’italien des débuts se sont ajoutées une dizaine d’activités, grâce à l’enthousiasme et aux compétences découverts chez l’un ou chez l’autre.

Le rapport moral de la Françoise n°4 déroule les nombreux faits de l’année passée. Le rapport financier de Marcelle « qui a remplacé Lili-quilèlà » montre l’excellent état de nos finances. Les deux sont approuvés et quelques questions, quelques explications et quelques mini-changements suivent. Puis vient l’élection des membres du conseil, rapidement menée – et… que la fête commence !!!

Comme de juste, elle commence par l’apéritif. Nous regrettons l’absence de Monsieur le Consul, toutefois, deux personnalités sont là : Monsieur le Maire des Ponts de Cé qui félicite vivement notre association, et Letizia Nardi, la jeune ambassadrice de Pisa. Chacun ensuite trouve place dans les rangées de tables, et, ô surprise : une douzaine de personnes masquées et magnifiquement costumées à la vénitienne font la pavane devant nos yeux éblouis… d’ailleurs, elles n’ont pas fini de nous surprendre car, au cours de l’après-midi, nous admirons de vraies danses Renaissance, conduites par « un ange » comme l’a appelée Alberto… Plus tard nous sommes même invités à rejoindre une jolie farandole…

Au cours du repas, Ludo, notre prestidigitateur attitré, sort de nulle part corde, anneaux, cartes, mouches, et escamote à qui mieux mieux, coupe et reforme, enfile et désenfile. Le nez dessus, nous ne voyons rien de rien! Ludo, plus tard, rejoue la scène du padrone maffioso multipliant les pièces d’or …, un spectacle devenu international !

Au cours de l’après-midi, Alberto distribue force plantes, panettones et bouteilles, aux dames neuves, aux messieurs neufs , à tous les membres dévoués du conseil d’administration, aux professeurs et animateurs… Lui-même est aussi applaudi frénétiquement, et les tralalalalalaires ne manquent pas. Amenant sur le devant le bel ange Ludmila, d’origine rousse et de St.Lambert-Délavé, Maurizio entonne un beau chant rousse, de sa belle voix de basse…

Et c’est la farandole, et c’est la tombola…

Puis c’est la fin de la bella festa italiana. Rendez-vous est pris pour la fête des enfants, un mois après Noël, le 25 janvier, la Befana. Voilà notre 16ème année honorablement entamée !

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés