L’Aqueduc de l’Acqua Vergine

Dans l’Antiquité, Rome était ravitaillée en eau par des aqueducs construits au fur et à mesure de l’augmentation de la population.

En l’an 19 avant J.C., Agrippa, consul de Rome et gendre d’Auguste, inaugura l’aqueduc Virgo ou aqueduc de l’Acqua Vergine, nécessaire à l’alimentation en eau de la zone du Champ de Mars, un des 22 quartiers de Rome. Cet aqueduc, long de 20,5 km, était souterrain (sauf 2km) donc difficile à attaquer aussi bien par les ennemis de Rome que par l’usure du temps. Son débit journalier était de 1200 l/s et il se terminait aux Thermes d’Agrippa. A sa mort, celui-ci laissa ses Thermes en libre accès au peuple romain.

Aujourd’hui, grâce à des restaurations régulières, cet aqueduc est le seul encore en fonction depuis plus de 2000 ans mais, à cause des infiltrations et de l’urbanisation, l’eau n’est plus potable. Elle sert à l’agriculture et une installation de relèvement permet l’alimentation en eau de quelques fontaines de Rome dont celle de la Barque, Place d’Espagne, celle des Quatre Fleuves, Place Navone, et la Fontaine de Trevi. Deux moyens permettent d’admirer cet aqueduc. Il existe un escalier hélicoïdal du XVIème siècle, dit la Chiocciola del Pincio, sous la Villa Medicis. Quelques arcades de marbre sont visibles à la Fontaine de Trevi. 

Marie-Claude D

Documentaire en italien (38 mn) sur RAI Play , facile à comprendre, concernant ce sujet : (cliquez sur l’image)

(en cliquant sur la roue dentée, la vitesse du son peut être ralentie, sans trop de déformations)

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.