I corti …..di Aldo, Giovanni & Giacomo

I corti di Aldo, Giovanni & Giacomo  était la première représentation théâtrale du trio de comédiens Aldo, Giovanni & Giacomo , avec la participation de Marina Massironi . Lien vers la page wikipédia de ce trio ICI

Le spectacle est le résultat de la participation réussie du trio à des émissions télévisées telles que Mai dire Gol et à des émissions telles que Il Circo di Paolo Rossi et Su la testa!

Le court – métrage a été enregistré en direct au Teatro Nuovo de Ferrare les 28 et 29 mars 1996 . La direction théâtrale est confiée au transformateur Arturo Brachetti .(WIKIPEDIA )

Comme le montre le titre, I corti est composé de dix scènes qui proposent quelques classiques du trio, d’une durée variant de trente minutes à cinq secondes : une comédie qui a lancé le trio vers le succès. De nombreuses lignes et croquis seront réutilisés dans leurs films ultérieurs.

traduction par google de la page wikipedia italienne

Première moitié 

Triplettes 

Le rideau s’ouvre avec Marina faisant les mots croisés allongée seule sur un lit double. A divers moments, des bras et des jambes sortent du lit, signe qu’à ce moment-là une relation sexuelle a lieu entre une Marina indifférente, qui continue impassiblement ses mots croisés, et l’un de ses partenaires. Lorsque, croisant deux définitions, Marina compose l’expression « triplés », elle se rend compte qu’elle est tombée enceinte . Les trois bébés qu’elle portera dans son ventre pendant neuf mois sont Aldo, Giovanni et Giacomo .

Dans le ventre de la mère, les trois fœtus discutent de la ressemblance assumée dans leurs vies antérieures : Giacomo n’a aucune idée de ce que cela aurait pu être, Giovanni dit qu’il était un guépard , tandis qu’Aldo admet, raillé par ses frères, qu’il a vécu dans les vêtements de un bousier . Plus tard les trois se sont auto-baptisés, se permettant le luxe de pouvoir choisir leur propre nom : on a donc la naissance de Haldo (Aldo), Giovanni et enfin Deborah (alias Giacomo, qui aurait aussi opté pour son « vrai » nom). Les trois ont alors faim, alors ils essaient de faire une blague à leur mère en pensant à un fruit pour lui donner envie, décidant d’opter pour le litchi, mais ils finissent par obtenir des cerises, imaginées par Haldo, qui ne pouvait tout simplement pas comprendre comment le litchi était fabriqué (et les frères le lui avaient décrit comme ressemblant à une cerise). Après une brève discussion, les trois parlent de leurs occupations souhaitées : Haldo avoue qu’il veut devenir danseur , mais fait preuve de maladresse ; Deborah souhaite devenir concierge , inflexible et dictatoriale ; Giovanni, quant à lui, manifestera son envie de devenir DJ en travaillant de manière transgressive la nuit, se lançant dans une auto-célébration de son personnage « Johnny Glamour ». Tout continue à travers des blagues et des sketchs, jusqu’au moment de l’accouchement : Deborah et Giovanni sortent triomphants et sont allaités par un sein chacun, tandis que Haldo, le dernier arrivé, reçoit une bouteille, qu’on lui lance à la volée.

Spectateurs dans les stalles (partie 1) 

Exemple de métathéâtre, le sketch voit Aldo, Giovanni et Giacomo s’interpréter comme des spectateurs, qui ont afflué au spectacle de leur propre version comique. Giacomo est confortablement installé dans les étals lorsque Giovanni arrive, fatigué et nerveux à cause du trafic. Indépendamment des reproches de son ami dus au retard, Giovanni, dans un excès d’agitation, demande à Giacomo d’être autorisé à s’asseoir à sa place. Les billets sont en effet numérotés et Giovanni s’est vu attribuer le siège 16. Bien qu’il soit assis au siège 15 et que son ami soit à côté de lui, Giovanni ne veut pas entendre de raisons et s’attend à ce que les règles soient respectées. Afin de ne pas susciter davantage de controverse, Giacomo accepte la demande, continuant à réprimander Giovanni pour son retard. La discussion est interrompue par un Aldo furieux, arrivé en dernier en raison des informations erronées qui lui ont été données par ses copains. Dans un premier temps, le Sicilien décide d’occuper un siège déjà réservé, situé deux sièges au-delà de Giacomo et Giovanni, afin de rester à l’écart des amis, lui montrant ainsi sa colère. Après l’invitation des deux à ne pas occuper ce poste particulier, en raison d’éventuelles interventions duGuardia di Finanza , Aldo met de côté sa fierté, assis à côté de Giovanni. Même le Sicilien, cependant, se montrera pointilleux sur la position occupée. Aldo, en effet, demande à Giacomo de déménager car la place qu’il occupe est celle qui, selon les billets respectifs, serait celle de Baglio. Une fois de plus Giacomo accepte en marmonnant pour ne pas fomenter une polémique qui le déstabiliserait. Ayant atteint l’harmonie et la paix, Giovanni et Giacomo tentent donc d’initier Aldo à la représentation théâtrale, en lisant la brochuredu spectacle au Sicilien qui, avec un je-sais-tout, finira par commenter sarcastiquement chaque phrase lue par Giacomo. Après une énième querelle déclenchée par Giovanni, due à l’invasion de divers espaces personnels, le trio s’apaise définitivement et se prépare donc à profiter du prochain sketch.

Dans les montagnes

Aldo, Giovanni et Giacomo grimpent en haute montagne. Giovanni, un leader pointilleux et très sui generis, aide malicieusement un Aldo nerveux et effrayé, le rendant encore plus mal à l’aise avec des indications peu claires et des termes complexes et absurdes ; une fois qu’ils ont atteint le sommet, ils se rendent compte que la corde à laquelle Giacomo était attaché s’est rompue, mais peu de temps après que Giacomo les a rejoints, ils ont déclaré qu’il avait atteint le sommet confortablement grâce à un chemin dont Giovanni savait également qu’il existait. Aldo a apporté un sac à dos vide avec lui alors qu’il interprétait littéralement les instructions de Giovanni, qui lui a dit « apporte le sac à dos ». Pour se faire pardonner, il essaie de monter la tente de nuit, mais il la monte à l’envers. Giacomo est incapable de profiter de l’environnement en raison de son hypocondrie, et avec Giovanni il peut voir plusieurs animaux sauvages (même s’il les voit très mal à cause d’une mauvaise conjonctivite ), alors qu’Aldo n’en voit aucun. Les trois comparent alors l’écho : Giovanni parvient à produire un excellent son, Giacomo au contraire produit un mauvais son à cause de la pharyngite dont il souffre, tandis qu’Aldo est surpris par ses amis et réagit mal. Après avoir improvisé un concours de « jet de pierre » (avec Giacomo incapable de lancer la pierre car il souffre de la maladie de Dupuytren ), la nuit tombe, un touriste allemand s’approche(Marina), avec qui les trois sont incapables de communiquer, et que tout ce qu’ils peuvent dire se moque de Giacomo. Giovanni tente une approche en lui proposant de passer la nuit avec eux dans la tente, mais à la place, elle parvient à convaincre Giovanni de lui accorder la tente en exclusivité. Aldo essaie d’entrer dans la tente et de lui faire la cour, malgré les perplexités des autres, et semble réussir ; les deux ont apparemment une étreinte bruyante, mais ensuite la femme sort, il est donc clair qu’Aldo fait juste semblant de rendre ses amis jaloux. Giacomo et Giovanni se moquent de lui et Aldo, très en colère, fait semblant de se jeter en bas de la falaise, puis revient le long du chemin.

Spectateurs dans les étals (partie 2) 

Divers commentaires sur le croquis de la montagne; Giovanni se dispute à propos de certaines choses et Giacomo fume en secret, puis une dame (Marina) arrive et s’assoit à la place qui lui est réservée, commence à parler et ne s’arrête apparemment jamais.

Astronautes 

Trois astronautes , Aldo, Giovanni et Giacomo, sont prêts pour une sortie dans l’espace. Giovanni se rend d’abord compte qu’il n’a pas la clé nécessaire pour ouvrir une porte, seulement pour la trouver sous un tapis et effectuer une série de manœuvres étranges et compliquées pour l’ouvrir. Les trois montent à bord du vaisseau spatial « Lodovica I » et effectuent des mouvements inhabituels pour attacher leurs ceintures, tandis que l’ordinateur de bord (avec la voix de Marina) leur donne des indications sur la position des issues de secours qui ne sont pas très précises et annonce la projection du film Apollo 13 , au grand dam des trois. Peu de temps après le décollage, il est annoncé que la cantine est ouverte, mais seules 2 casseroles sont mises à disposition : tandis qu’Aldo et Giacomo reçoivent des poivrons en guise de nourriture.vert, Giovanni se retrouve contraint de se nourrir au goutte -à- goutte , semblant très satisfait malgré le fait que la bouteille soit vide. James, qui déjà lors du décollage n’avait pas très bien entendu, est frappé d’un fort effort de vomissement dès qu’il renifle un piment et vomit dans la casserole d’Aldo. Immédiatement après, une pluie de météores est signalée , les touchant et provoquant une alerte rouge . Une panne du deuxième moteur est diagnostiquée et Aldo essaie de le réparer, mais cela prend trop de temps, l’ordinateur de bord s’embrouille en donnant des indications et le vaisseau spatial finit par se désintégrer : c’est la fin, mais seulement dans la première moitié.

Deuxième moitié 

Animaux 

Avec vue sur la mer, une arche s’arrête et un escargot arrive (Marina) qui s’arrête à mi-parcours, puis une autruche arrive (Aldo) et tout de suite après un vautour (Giacomo) en train de fumer. Viennent ensuite un caméléon (Giovanni) et une mouche (Aldo) qui est écrasée par le caméléon lui-même. L’escargot ouvre une « fenêtre » de la coquille et jette la nappe. Finalement, un dromadaire arrive (Giovanni). Le vautour (James) essaie d’avertir les animaux qu’il y aura une tempête et qu’ils devront monter dans l’arche, mais personne ne l’écoute. Soudain l’orage éclate ; l’arche est frappée par la foudre et coule. Le vautour est offensé en étant frappé par un autre éclair.

Spectateurs dans les stalles (partie 3) 

Divers commentaires sur le croquis des animaux : Aldo, tourné en dérision et contredit par Giovanni, croit que les animaux étaient réels. La voisine, évoquant un possible sens philosophique sur l’homme qui s’habille en animal, se lance dans un monologue incessant rendant les trois fous.

Comte Dracula et Nico 

Une famille sarde bruyante composée de Nico (Giovanni), son grand-père (Giacomo) et sa femme Samantha (Marina) est la cible du vampire affamé le comte Dracula (Aldo), qui revient d’une nuit entière sans avoir mangé une bouchée de chair humaine . Mal reçu par le chef de famille Nico, Dracula, après avoir tenté en vain de le mordre, se rend compte que l’ aube est imminente ; il essaie donc de partir en inventant des excuses improbables, mais les hôtes l’obligent par tous les moyens à rester. Finalement la situation s’inverse et c’est Dracula qui devient la victime des trois : Samantha (femme mentalement instable provoque une blessure aux vertèbres causée par Nico, à la suite de laquelle, cependant, elle a acquis des compétencessensible ) prépare un plat plein d’ ail et Nico force le Comte (qui, étant un vampire, de toute évidence déteste l’ail) à le manger. Il est révélé plus tard que Dracula souffre d’une étrange maladie qui le fait crier à chaque fois que quelqu’un fait un geste autre que de lever les bras, alors Nico l’utilise pour le mettre mal à l’aise, jusqu’à ce que le soleil se lève et que le vampire meure. .

De ce sketch naîtront les personnages Nico (toujours interprété par Giovanni dans la série télévisée Mai dire… ) et le Comte Dracula (toujours interprété par Aldo dans le film Trois hommes et une jambe , un an plus tard).

Spectateurs dans les stalles (partie 4) 

Aldo, Giovanni et Giacomo se parlent doucement; cette fois, la dame est attachée à la chaise et bâillonnée.

Le Tiranos (variété en trois minutes) 

Marina arrive sur scène et présente les Tiranos, un trio d’artistes bulgares .

Tragédie en deux minutes 

Giovanni mange à table servi par un serveur aveugle (Aldo) et, agacé par une mouche , se tue pour tenter de la chasser.

Musical dans une minute 

Marina chante Je chante sous la pluie tandis qu’Aldo et Giovanni apparaissent avec des parapluies dansant sur scène. Giacomo arrive en finale, dansant avec des pétards sur ses chaussures crépitantes.

Le zéro comique absolu – Final 

Marina présente le zéro comique absolu, Tafazzi , et puis il y a le générique. Giovanni salue les spectateurs qui descendent de la scène en fermant le rideau.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.