Guillaume Bodinier entre Angers et l’Italie

Guillaume Bodinier naît à Angers en 1795. Formé dans l’atelier de Pierre-Narcisse Guérin (atelier par lequel sont passés Géricault et Delacroix), il démarre sa carrière de peintre assez tardivement.
En 1822, il accompagne Guérin, nommé directeur de la Villa Médicis à Rome. Ce séjour italien inaugure une période d’aller-retour entre la France et l’Italie qui s’étendra sur plus de 25 ans.
L’œuvre de Bodinier s’inspire des paysages italiens, des scènes pittoresques observées lors de ses
excursions dans les campagnes romaine et napolitaine.
L’Italie est un passage obligé dans le processus de formation des artistes à cette époque. Bodinier y fréquentera un certain nombre de ses contemporains, artistes et écrivains, comme Stendhal, Ingres et Corot notamment. Il nouera également une relation quasi-filiale avec Guérin, qu’il veillera d’ailleurs sur son lit de mort.
En 1827, Bodinier, qui avait échoué par deux fois au Prix de Rome, connaît son premier succès au Salon de Paris où il obtient une médaille d’or. Il exposera ensuite régulièrement au Salon de 1831 à 1857. En 1827, il revient en France. Son père décède et il hérite d’une fortune qui lui permet de vivre sur ses rentes ; il peut donc retourner à Rome où il s’installe et effectue de courts séjours en Anjou ou à Paris. Il revient définitivement à Angers en 1848 et y restera jusqu’à sa mort en 1872.
Bodinier réalise essentiellement des scènes pittoresques dans un goût italianisant et s’intéresse au paysage et au détail des costumes. Les études (esquisses peintes ou dessinées) expriment particulièrement la sensibilité de l’artiste qui retranscrit la nature comme il la voit. Une certaine spontanéité s’en dégage.
Extrait du dossier de presse de l’exposition « Bodinier un peintre angevin en Italie » qui a eu lieu au Musée des Beaux arts à Angers en septembre 2011. Lire le dossier complet de la page 1 à 22 leggi di piu 

Un billet qui présente cette exposition sur « Les soirée de Paris » leggi di piu 

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.