Ciné Pizza Mimi métallo

Caro Mimi Metallurgico …

Carissimo… comment résister à ton long regard clair si amoureux, humble, suppliant, insistant ? Les italiennes devaient fondre … Pendant que, de leur côté, les hommes craquaient pour la « tante bella amante, Fiorella ».

Dans ce long film, mafia et machisme, ces deux problèmes qui n’entraînent que drames et tristesses, sont traités avec un humour criard des plus réjouissants ! La réalisatrice, Lina Wertmuller – italienne d’origine suisse – fait défiler rapidement les faits cruciaux de la vie de son héros, Carmelo. Celui-ci, appelé Mimi, est né en Sicile, de caractère sicilien ; il est malheureusement pour lui allergique à la mafia omniprésente. La caméra traîne cependant dans la terre ocrée lumineuse et nue de la Sicile, puis dans la vie trépidante de foules et de voitures bruyantes de Turin, et dans la campagne  propice aux promenades à deux…

Elle s’attarde longuement sur les regards expressifs de Mimi. Les situations sont critiques, mais les gros plans de par devant et par derrière sont irrésistibles… Son honneur bafoué, Carmelo se venge…sans penser à l’honneur bafoué de son épouse Rosalia. Les temps ne sont plus les mêmes, mais Molière aurait apprécié !

Merci aux organisateurs de ce Ciné-pizza, Marie-France Caraguel, nouvelle arrivée dans l’association et organisatrice de la semaine italienne aux 400 Coups, Michel Mory notre grand connaisseur du cinéma italien. Les pizze et autres vivres et boissons terminés, Alberto a lancé le tralalalalère de remerciement AIAien, et tout le monde s’en est allé, heureux des rocambolesques mésaventures du beau Mimi Metallurgico.

f.poitou

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés