Ciné-Pizza février 2018

Riso  amero

Certains n’ont pas aimé … D’autres ont chaleureusement applaudi …

Marie-France, Nicoletta et Michel ont choisi ce film, Riz amer, qui montre le renouveau du cinéma italien appelé « néoréalisme ». Dans l’immédiat après-guerre, le néoréalisme a duré une dizaine d’années.

Les premiers pas du cinéma en Italie sont précoces, puisque signés des Frères Lumière eux-mêmes. Les films du début du XXème siècle retracent des évènements ou  personnages historiques. Ce sont  Garibaldi, Dante, Quo Vadis, Borgia, Gli ultimi giorni di Pompei, Fra Diavolo. Plus tard, Mussolini utilise le cinéma pour diffuser sa propagande. Et la guerre détruit l’Italie du nord au sud.

En 1942, Luchino Visconti est un des premiers à s’inspirer de la vie quotidienne.  Suivent Roberto Rossellini, Vittorio de Sica, Giuseppe de Santis. On observe une volonté de revenir à la réalité humaine et sociale, dans des décors naturels et joués par des acteurs non professionnels. C’est le néo-réalisme.

En 1949, dans cette grande fresque des rizières de la plaine du Po, le réalisateur Giuseppe de Santis montre le dur travail des mondines, pieds dans l’eau, jupe retroussée, pliées vers le sol. Elle sont prêtes à vivre là, en communauté, pendant quarante jours, pour ramener dans leurs foyers assez de riz et survivre une année de plus. Les mondines sont là, elle vivent, plantent le riz, s’entraident, règlent leurs disputes ou inimitiés, chantent et dansent pour s’encourager ! Une histoire d’amour, plutôt dramatique, entremêle ses fils dans les magnifiques paysages, au long des quarante jours. Trois des acteurs principaux seront célèbres : Silvana Mangano, Raf Vallone et Vittorio Gassman.

Merci à l’équipe Ciné-pizza ! C’est un plaisir de se cultiver, n’est-ce-pas ?…. puis… profiter des bonnes choses – en excellente compagnie !

fpoitou 21 février 2018

ciné pizza 18

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés