Au coeur de Venise, douce, si douce – Flâneries années 1980.

Venise est douce, si douce.

Même ses plus beaux palais ne sont pas hostiles : la façade de la Cà d’Oro, autrefois recouverte d’une couche d’or fin, s’ouvre sur un portique accueillant et gracieux et sur une dentelle de fenêtres ciselées. On a envie de poser sa main sur les grosses pierres d’angle blanches des maisons patriciennes, ou sur les briques pelucheuses et tendres des murs qui baignent dans l’eau.

vjc0607r.jpg

Il y a partout des marches qui s’enfoncent dans les canaux et sur lesquelles on peut rêver – les yeux perdus sur les petites vagues qui viennent caresser la pierre, pendant qu’une gondole silencieuse passe à l’ombre d’un pont. Leggi di piu..

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 512 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.