Alessandro ANZONI

Le 25/7/1909, Louis Blériot accomplit la première traversée aérienne de la Manche un exploit à voir ICI avec un avion équipé d’un moteur conçu et construit par Alessandro Anzani.

C’est avec ce type d’avion que Blériot a traversé la Manche, écoutez bien le bruit du moteur…On comprend que c’est un exploit.

ANZANI Alessandro – Le père du moteur de l’avion de Blériot

(copie de l’article de http://www.autocyber.fr/)

Alessandro Anzani naît à Gorla Primo en Italie, il débute comme coureur cycliste et pilote des motocyclettes en compétition avant de s’installer en France. Il crée en 1906, un atelier de mécanique, puis fonde sa propre société de fabrication de moteurs à Asnières en banlieue parisienne. Ces moteurs sont utilisés par les constructeurs de motocyclettes, de voitures et d’avions le plus connu est Blériot avec la traversée de la Manche en 1909.

Alessandro Anzani est né le 5 décembre 1877 à Gorla, petit village proche de Milan.
Son père est réparateur de machines à coudre, et à son contact, Alessandro s’intéresse très tôt à la mécanique ainsi qu’à l’aéronautique.

Poussé par sa passion, vers le début du siècle, il émigre en France, et il trouve alors un emploi comme motoriste dans l’atelier de Buchet, un constructeur de moteurs, spécialisé dans les grosses cylindrées et les moteurs de course.

Il devient très vite coureur, metteur au point, et les machines qu’il prépare ont un rendement supérieur aux autres, et surtout, elles ne tombent que très rarement en panne.

Dans les années 1904/1905, Anzani gagne beaucoup de courses aux commandes de l’Alcyon, équipée d’un moteur Buchet de 333 cc, il surpasse facilement tous ses adversaires, et chaque course est une victoire. Perfectionniste, il améliore sans cesse la mise au point de cette moto et atteint le record du monde de l’heure des moins de 350 cc à la vitesse de 88 km/h.

Ce record lui vaut une réputation mondiale.

En 1906, il quitte Buchet et se met à son compte. Il ouvre alors un atelier de construction et de mise au point de moteurs de motocyclettes.

Cependant, il est attiré par l’aviation, et, aux environs de 1906, il a l’occasion de faire connaissance avec Ernest Archdeacon qui est alors président de l’Aéro-club de France.

En 1908, il s’oriente résolument vers l’étude et la fabrication de moteur d’avion, sans abandonner les motos, c’est à cette époque que sont fondées en France, en Italie et en Angleterre, des filiales qui portent son nom.

Il devient célèbre le 25 juillet 1909 lorsque Bleriot accomplit la première traversée aérienne de la Manche avec un avion équipé d’un moteur conçu et construit par Anzani. Il s’agit d’un moteur en étoile à 3 cylindres, dérivé de celui d’une motocyclette, d’environ 25 ch et particulièrement résistant.

Anzani s’est également intéressé à l’étude de moteur plus léger utilisable sur des canots, et surtout sur des automobiles.

Les voitures légères Anzani, équipées d’un moteur 2 cylindres de 750 cc à refroidissement par air, sont nées en France. Elles participent à plusieurs compétitions dans la catégorie cyclecar. Il a construit également un moteur plus puissant, de 1100 cc à 4 cylindres.

Durant la Première Guerre mondiale, la firme Anzani trouve un moyen de subsister au travers de la sous-traitance. Après la guerre, Anzani retourne à ses premières amours, celles des motocyclettes.

En Angleterre, il étudie des moteurs à rendement élevé, remarquables par leur légèreté. Ces moteurs sont construits sous la marque British Anzani.
Dans les années 1922/1924, il a été fabriqué des moteurs et des voitures Anzani en Italie.

Son moteur de moto à 2 cylindres de 996 cc est l’un des meilleurs de l’époque, en effet, en 1923, Claude Temple monte le record du monde de vitesse à la moyenne de 175 km/h.

Certains de ces moteurs sont, de plus, équipés de compresseurs, et peuvent atteindre des régimes de rotation de l’ordre de 6 500 tr/mn.

A. Anzani vend la société à Henry Potez en 1923. Les ateliers de Courbevoie sont vendus en 1949 à Air France, qui en fait le Centre de Révision de Courbevoie.

Alessandro Anzani est mort en France, le 23 juillet 1956 à Merville-Franceville-Plage, prés de Caen.

Pour les passionnés de mécanique un dossier complet sur Alessandro ANZANI et ses moteurs VOIR ICI

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 512 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.