Le cornet de crème glacée

 

Breveté le cornet de crème glacée : C’était le 13 décembre 1903, l‘émigrant Italo Marchioni , originaire de la région des Marches, a reçu le brevet du cornet de glace aux États-Unis. Depuis ses origines lointaines, la crème glacée ne parle qu’une seule langue: l’italien. Et c’est un Italien qui a changé la façon de le goûter pour toujours. 

Marchioni était déjà connu dans les rues de New York, où il vendait des sucettes glacées au citron servies aux clients dans de petites coupes en verre. La nécessité de remplacer les gobelets en verre – qui ont fini par se briser ou que les clients ont oublié de retourner – a d’abord conduit à l’intuition d’une feuille de papier en forme de cône, utilisée comme contenant de glace.

Face au succès rencontré par la glace à pied chez les clients, il s’est engagé à identifier un support comestible qui se marierait parfaitement avec la saveur de la glace. La solution était une tranche à plier en forme de cône alors qu’elle était encore chaude. L’octroi ultérieur du brevet accrédité Marchioni en tant qu’inventeur du cornet de crème glacée.

Des références historiques à des formes approximatives de cornets de crème glacée sont présentes dans les livres de recettes de l’écrivain anglais Agnes Marshall (1888) et même plus tôt au XVIe siècle, sous Caterina de ‘Medici , avec la coutume de déguster des glaces avec des galettes de pain.

La diffusion des cônes à l’échelle industrielle a commencé en 1912, les cônes étant roulés à la main. L’introduction d’une machine capable de le faire (brevetée par Frederick Bruckman, originaire de l’Oregon) a marqué le tournant, bâtissant le succès de la société Nabisco, toujours aujourd’hui parmi les principaux fabricants de biscuits et de snacks au monde.

Une autre intuition brillante était celle d’un certain Spica, propriétaire d’une entreprise napolitaine de glaces. Pour résoudre le problème de la trempe du cône lors d’un contact prolongé avec la glace, il a créé une couche isolante à l’intérieur du cône, composée d’huile, de sucre et de chocolat.
En 1960, il déposa le brevet sous le nom de « cornetto », destinée à devenir une variante à succès de la crème glacée grâce à la multinationale anglo-néerlandaise Unilever, qui a repris la société Spica et a vendu le croissant dans le monde entier sous la marque Algida .

Dimanche 13 décembre 1903 (il y a 116 ans) (version « FR » de l’article http://www.mondi.it/almanacco/voce/12182)

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 512 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here